Sorties Gourmandes

Velicious, précurseur du vegan à Strasbourg

Velicious a ouvert son premier restaurant à Strasbourg en 2015, en devenant le premier restaurant vegan de la ville. Depuis une petite dizaine d’adresses véganes ont suivi, et Vélicious a ouvert une deuxième enseigne spécialisée dans le burger “Vélicious Burger”.
Rencontre avec Cédric Mincato le gérant de Vélicious et Vélicious Burger.

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Comment s’est passé le processus de création ?
Il y a 6 ans quand on s’est connu avec ma compagne il n’y avait pas vraiment de restaurants végétarien et végétalien à Strasbourg et en France de manière générale. Je venais du monde de la restauration, j’étais directeur d’un établissement et puis avant boulanger/pâtissier, et quand Elena a fini ses études de management on se demandait ce qu’on allait faire. Beaucoup de nos proches nous encourageaient à monter notre propre concept vegan avec comme base la pâtisserie, ça nous tentait bien, mais quand on a moins de 25 ans et qu’on n’a pas vraiment d’argent c’est pas évident. On a lancé un financement participatif, on a demandé 15 000€ et on a réussi à lever 25 000€. Avec cette cagnotte on a pu se lancer. Dans un premier temps on a ouvert en octobre 2015 rue Geiler. Et puis à force qu’on nous demande de venir au centre ville on a décidé d’ouvrir la boutique spécialisée dans le burger qui se trouve à Grand Rue. On a poussé le concept à fond, avec la gestion des déchets où tout est biodégradable, rien n’est en plastique mais en amidon de maïs. Depuis l’ouverture de la boutique de burger on a envie de franchiser le concept d’ici 2019, notamment au Luxembourg, et de faire profiter à un maximum de monde la cuisine végétale. Les ¾ de notre clientèle sont omnivores, l’idée avec la création du premier restaurant était surtout pour faire de découvrir aux omnivores la cuisine végane et ensuite bien sûr permettre aux vegans de pouvoir manger dans un restaurant vegan. Quand certains clients nous disent qu’ils sont devenus végétariens grâce à nous, ça nous fait super plaisir. C’est pour ça qu’on se lève tous les matins, pour faire découvrir au plus grand nombre la cuisine vegane!

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Il y a souvent le cliché que la cuisine vegane est fade, que pourrais-tu dire à ceux qui seraient réticent à se lancer ?
Que tu sois vegan ou non, si tu ne cuisines pas c’est forcément que tu vas manger industriel ou très souvent dehors. Je pense que cuisiner c’est hyper important pour notre lien avec la nourriture. Cuisiner vegan ce n’est pas compliqué et ça s’apprend vite, en quelques mois tu apprends déjà les bases. Aujourd’hui ça s’est vraiment démocratisé, il y a de plus en plus d’épiceries véganes qui proposent de délicieux produits, et quand on va sur les marchés on trouve énormément de très bons produits pour faire de bons plats vegans. Aujourd’hui je me rends compte que tout est faisable en version vegan, par exemple les fromages végétaux, il y a 5 ans ça ne se faisait pas, et maintenant il y en a énormément et ils sont très bon! De nombreuses associations ont des guides de démarrage pour devenir végétarien et vegan (notamment L214) c’est assez facile. J’oublie souvent que je suis vegan, au début on était les seuls dans notre entourage; mais aujourd’hui on est tellement nombreux, on a de beaucoup d’amis et de membres de nos familles qui sont devenus végétariens et vegans. Ils me disent tous la même chose, au début on est un peu perdu, mais au bout de quelques mois on n’y pense même plus.

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

C’est parfois le prix élevé des produits vegans qui peut refroidir…
Au début quand on devient végétarien ou vegan on achète beaucoup de simili fromage ou de simili viande qui vont couter aussi cher que la viande ou la poisson, mais en général c’est pour une période transitoire, après découvre des cuisines du monde et on s’éclate à cuisiner. Quand on achète les matières premières brutes et qu’on cuisine nous-même nos plats c’est vraiment le top et ça ne revient pas cher du tout d’être vegan. Parfois oui on se fait plaisir en achetant des bons fromages vegans, mais c’est pour un vrai moment de plaisir. Le problème n’est pas le prix, mais le rapport à la nourriture. Chez nous le but est de faire découvrir la cuisine vegane, et de montrer des alternatives avec des produits qu’on a l’habitude consommer. Nos pâtisseries ont le même prix que des pâtisseries conventionnelles, certains produits sont plus chers et d’autres le sont moins. Pour le burger c’est pareil, nos prix sont dans la moyenne, mais forcément si on compare avec McDo ou KFC on est plus cher mais la qualité des produits n’a rien à voir. On mise davantage sur la qualité. Je pense qu’aujourd’hui globalement les clients préfèrent mettre un peu plus d’argent dans de bons produits et soutenir des concepts éthiques, comme le font nos clients.

Tu vois où Vélicious dans 10 ans ?
C’est la grosse question ! En ce moment on est en train de s’occuper du côté franchise. Après 3 ans d’ouverture c’est une nouvelle aventure, c’est tout nouveau. Dans 10 ans je pense que le monde aura beaucoup changé au niveau écologie et j’espère qu’on aura contribué à rendre le monde meilleur grâce à tous ceux qui nous suivent, nos clients, nos partenaires… J’espère dans 10 ans la consommation aura vraiment changé et que ça sera normal pour les nouvelles générations de manger végétalien, j’espère même qu’on sera 30 ou 40% de la population d’ici 2050. Pour Vélicious, j’espère que d’ici là on sera bien implanté et que la franchise se sera bien développé.

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Pour terminer 3 mots pour décrire Vélicious…
Ethique, gourmand et responsable… et si je devais rajouter un quatrième mot je dirai fun, parce que manger vegan c’est fun !

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha
Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Velicious : Site web / Facebook / Instagram
Velicious Burger : Facebook / Instagram

Partagez !