Actu Zéro Déchet

Rencontre avec l’association Zéro Déchet Strasbourg

L’association Zéro Déchet Strasbourg promeut les alternatives qui participent à une démarche de réduction des déchets notamment à travers des événements de sensibilisation. J’ai voulu en savoir plus sur cette association qui essaie de faire changer les choses. Francois Vogel, membre de Zéro Déchet Strasbourg a répondu à mes questions.

Est-ce que tu peux présenter l’asso ?
L’Association Zéro Déchet Strasbourg a été crée en avril 2016 dans le but d’informer et sensibiliser les citoyens, entreprises et politiques sur l’impact des déchets et proposer des solutions concrètes.

Où en est la ville de Strasbourg au niveau du zéro déchet ?
Actuellement il faut savoir que l’incinérateur de Strasbourg-Eurométropole est actuellement à l’arrêt pour des raisons technique du à la présence d’amiante, les déchets que nous produisons sont acheminés vers d’autres incinérateurs dans les régions voisines et en Allemagne. Pourtant la collectivité souhaiterait agrandir et augmenté la capacité d’incinération, ainsi il faudrait plus de déchet pour assurer le fonctionnement de l’incinérateur. Strasbourg deviendrait la capitale des déchets du Grand Est ce qui est contraire à son engagement de devenir un territoire zéro-déchet, zéro gaspillage et ville respirable en 5 ans, cela engendrerait de la pollution supplémentaire émanant des camions acheminant les déchets et des rejets de l’incinération.

Strasbourg est engagé dans la réduction des déchets et souhaite devenir un territoire zéro déchet/zéro gaspillage, des démarches de sensibilisation des habitants ont permis de réduire les déchets, des actions ont été mises en place dans les secteurs insuffisamment équipé de conteneurs de tri pour le verre et valoriser par du street art améliorant ainsi leur emplacement dans le paysage. Ces dernières années les différentes actions de sensibilisation dans les communes et quartiers de Strasbourg ont permis de réduire de 7 % les quantités de déchets. De nouveaux objectifs seront mis en place dans les années suivantes : la réduction des déchets, le réemploi, le recyclage et la valorisation et la tarification incitative.

Une expérimentation de collecte des biodéchets est actuellement en cours dans les quartiers autour de la rue Saint Étienne et en janvier 2019 débutera une phase expérimentale de collecte des biodéchets chez les professionnels portées par l’association Bretz’Selle. 

Notre principal souhait serait que la redevance incitative soit mise en place et une collecte de porte à porte des déchets bioorganique comme cela se fait à Colmar.

Quelles sont vos actions au quotidien à Strasbourg ?
Notre principale action vise à informer sur la situation de l’incinérateur actuellement à l’arrêt pour travaux, à sensibiliser les citoyens à la réduction des déchets en montrant les alternatives sur Strasbourg et ses environs.

Quels sont les événements que vous avez organisés ou co-organisé dernièrement ? Et quels sont les prochains ?
Le principal événement de cette année a été le festival zéro déchet au mois de mai, une réussite pour une première car 1400 visiteurs ont assisté aux animations et conférences sur les deux jours du festival. Nous avons également prouvé que lors d’une aussi grande manifestation il est possible de produire peu de déchets : 5kg de déchets recyclables, 5 kg de déchets non recyclables. Nous avons co-organisé un ramassage de mégots au mois d’avril où 50 000 mégots ont été ramassés en 2h au centre ville de Strasbourg. Avant les congés d’été, nous avons fait un ramassage de déchets en partenariat avec l’association Bas Les Pailles au parc de la Citadelle.
Nous avons également participé à deux festivals, le Summer Vibration fin juillet à Sélestat et le Summerlied à Ohlungen au mois d’août.

Prochainement nous participerons à la semaine européenne de réduction des déchets qui se déroule du 17 au 25 novembre à Schiltigheim, nous serons également présents au marché de Noël OFF de Strasbourg ainsi qu’en début d’année à la semaine Franco Allemande de la Transition Énergétique.

Et nous animons toujours des ateliers DIY en partenariat avec BeeVrac le magasin zéro déchet à Cronenbourg.

Si l’on veut se lancer dans le zéro déchet, par quoi est-ce que tu nous conseilles de commencer ?
Je conseille de commencer par des objets du quotidien à usage unique comme les éponges, les cotons démaquillants, les cotons-tiges que l’on peut remplacer par un oriculi, les gobelets et pailles à usage unique, on peut remplacer les bouteilles d’eau par des gourdes en inox… Il faut y aller pas à pas en identifiant dans notre vie quotidienne ce qu’on peut supprimer et après se rendre dans un magasin en vrac, changer notre manière de consommer en privilégiant les circuits courts. 

Où vois-tu Zéro Déchet Strasbourg dans 10 ans ?
La meilleure chose, c’est que nous n’aurions plus besoin d’exister et que l’on ne produise quasiment plus de déchets. Tant que l’on aura besoin de nos conseils et services pour arriver à une société sans déchets notre association sera présente sur le terrain pour continuer à sensibiliser.

Site internet / Facebook / Instagram

Partagez !