Actu

Plus d’options végétales dans les resto U !

L’association Assiettes Vegetales œuvre depuis plusieurs mois pour introduire et développer l’offre végétalienne dans la restauration collective. Malgré le développement du veganisme en France, l’ouverture de plus en plus de restaurants et de boutiques 100% végétale et l’offre qui s’élargit dans les supermarchés, la restauration collective, en particulier les cantines scolaires et les restaurants universitaires, sont en retard dans le domaine.

L’objectif d’Assiettes Vegetales

Assiettes Végétales veut généraliser les options végétales au CROUS, ce qui concernerait au moins 8 millions de repas par an. En 2023, l’association souhaite que tous les restaurants universitaires proposent une option végétale équilibrée et quotidienne à un tarif standard.

Plusieurs actions mises en place

– Une pétition à destination des ministres des Solidarités et de la Santé, de l’Éducation nationale et de la Transition écologique et solidaire, des député-e-s; des élus locaux ; à tou-te-s les responsables de la restauration en France dans le public ou le privé, est disponible sur le site web d’Assiettes Vegetales. Au moment où j’écris cet article il y a 2,381 signatures soit 48% de l’objectif.
– Vous pouvez également envoyer un message au responsable de votre CROUS pour faire une demande et l’informer des avantages d’une option végétale, toujours via le site d’Assiettes Vegetales.
– Faire des dons à l’association pour l’aider à avancer.
– Ou bien participer aux différentes actions menées sur le terrain tout au long du mois de septembre à travers plusieurs villes de France. Retrouvez tous les événements ici et ici.

Etat des lieux dans les cantines

Il y a quelques jours l’assemblée nationale a voté l’expérimentation d’un menu végétarien hebdomadaire dans les cantines scolaires, mais certaines villes sont déjà allées plus loin. A Lille depuis le mois de juin, les cantines proposent des menus 100% végétarien un jour sur deux. Liberation rapporte que d’après l’adjointe au maire en charge des politiques éducatives, Charlotte Brun, les 10 000 écoliers concernés ne se plaignent pas “on a constaté que ce qui était le plus jeté dans les cantines, c’était la viande. Aujourd’hui, on a nettement moins de gaspillage alimentaire.

Dans la ville de Fontenay-sous-Bois, 4 900 écoliers demi-pensionnaires peuvent choisir de manger tous les jours végétarien grâce à « menu de substitution » mit en place en janvier 2017. D’après LeParisien le Jean-Philippe Gautrais explique que cette solution plait à tout le monde et respecte “les prescriptions alimentaires de chacun en garantissant l’inclusion”, elle permet de répondre aux “demandes des parents végétariens, aux enfants qui ont un régime particulier pour des raisons médicales et à ceux qui ont des restrictions religieuses”. Depuis la mise en place de ce dispositif Fontenay a gagné près de 10 % d’élèves demi-pensionnaires.

Les prochains rendez-vous à Strasbourg

Pour manifester et demander un choix végétalien quotidien, respectueux des animaux, de l’environnement, de la santé publique, et capable de garantir l’égalité d’accès et le plaisir gustatif de tous les convives plusieurs rendez-vous sont prévus, notamment à Strasbourg le lundi 24 septembre de 11h45 à 13h et le mercredi 26 septembre de 11h45 à 13h. Des légumes géants portant des pancartes “Mangez-moi ! Signez pour des options 100% végé au RU.” inviteront les étudiant-e-s à signer des cartes pétitions.

Partagez !