Actu Écologie

L’impact de l’huile de palme sur l’environnement

L’huile de palme est présente dans de nombreux produits que nous consommons au quotidien mais l’envers du décor de la production de cette huile végétale est dévastatrice pour notre environnement. C’est notamment la première cause de déforestation en Indonésie. 

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

C’est une huile végétale extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile et est originaire d’Afrique de l’Ouest. Elle est principalement produite au Brésil et en Asie du Sud-Est notamment en Inde, en Malaisie et en Indonésie.
L’huile de palme est très prisée par les industriels car elle est moins chère que les autres huiles (animales et végétales), elle est semi-solide à température ambiante, elle a goût neutre, elle résiste à la chaleur et à l’oxydation, elle est donc idéale pour les produits transformés. On la retrouve notamment dans les chips, les soupes lyophilisées, les pâtes à tartiner, les biscuits, le lait pour bébé, les sardines en boîte, la mayonnaise, les céréales, le chocolat, le fromage râpé, les pâtes à tarte, les plats préparés… 80 % de l’huile de palme mondiale est utilisée pour l’agroalimentaire, 19 % pour les cosmétiques, savons et bougies et 1 % pour les agrocarburants. C’est l’huile la plus consommée au monde, loin devant celles de soja, de tournesol et de colza.

Développement de la production

Entre 1990 et 2010, 8,7 millions hectares de forêts (soit deux fois la région Rhônes-Alpes) ont été rasés en Indonésie, en Malaisie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La déforestation est en évolution, 6 millions d’hectares de forêts auraient été brûlé rien qu’entre 2011 à 2013, soit la surface de l’Irlande. En 2012 l’Indonésie et la Malaisie produisaient 48 millions de tonnes d’huile de palme contre 5 millions en 1976.
Face à cette déforestation 11 grandes entreprises ont pris des engagements auprès de Greenpeace en 2018 à réduire leur approvisionnement en huile de palme et à publier la liste de l’ensemble de leurs fournisseurs et des usines auprès desquels elles s’approvisionnent avec un objectif “zéro déforestation”. Malheureusement de nombreux producteurs participant à la destruction de la forêt font partie de ces listes.
La France et l’Union Européenne ne sont pas en reste et sont notamment responsables de toute cette déforestation, en partie via des soutiens financiers apportés par les banques aux entreprises et aux secteurs responsables de l’exploitation d’huile de palme. En novembre 2018 le gouvernement français a adopté la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée, comprenant 17 mesures. L’objectif est de mettre fin, d’ici 2030, à la déforestation causée par l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables.

Les conséquences pour la Terre et ses espèces

Selon le ministère indonésien des forêts plus de 25% de la déforestation indonésienne était due à l’exploitation de l’huile de palme entre 2009 et 2011. A partir de données officielles Greenpeace a réalisé des analyses : 24 millions d’hectares de forêts ont été détruits en Indonésie entre 1990 et 2015 et sur la période 2013-2015 c’est une surface équivalente à 146 terrains de football qui a été détruite toutes les heures.
La production d’huile de palme a un impact sur l’environnement et donc sur les espèces animales. L’Indonésie abrite plus d’espèces menacées ou en danger que n’importe quel autre pays, ce qui est dû à la disparition de leur habitat. La population d’orangs-outans de Bornéo a diminué de moitié depuis 1999, avec une perte de 100 000 individus au cours des 16 dernières années.

Des conséquences néfastes pour notre santé

L’huile de palme n’est pas seulement mauvaise pour notre environnement mais également pour notre santé car elle est très concentrée en acide gras saturés qui, consommés en grandes quantités, contribuent aux risques de maladies cardio-vasculaires en augmentant le taux de mauvais cholestérol.

Que faire ?

Alors quelles sont les solutions ? Nous pouvons choisir des produits qui contiennent de l’huile de palme issu d’exploitations durables. Nestlé et Nutella ont, par exemple, choisi de rejoindre l’Alliance française pour une huile de palme durable qui favorise l’achat d’huile exploitée par des producteurs locaux, qui possèdent des parcelles de terrain plus petites et moins traitées. Le mieux reste encore de ne pas consommer de produits qui contiennent de l’huile de palme.

Sources : Greenpeace / National Geographic

 

Pour ne pas louper les actus de Matcha :

Partager