Actu

Les étapes de mon changement de vie – du végétarisme et véganisme

Je me rappelle très bien du jour où j’ai commencé à me rendre compte de l’aberration de notre société de consommation et où j’ai pris conscience qu’on devait changer le monde dans lequel on vivait. J’étais au lycée, c’était en 2010/2011 et pendant toute une journée des ONG et associations étaient présentes dans le hall de l’établissement pour nous sensibiliser à leurs causes. Avec une copine on a passé de longues minutes devant un stand qui défendait le bio, on a pris un dépliant qui expliquait quelles marques utilisaient des pesticides et lesquelles proposaient des produits bio et on a tout simplement halluciné quand on a compris ce que les industriels nous faisaient ingurgiter presque à notre insus. Pendant les mois qui ont suivi j’ai obligé mes parents à acheter des tonnes de produits bio en leur expliquant le pourquoi du comment. Depuis je suis devenue végétarienne puis végane, j’achète un maximum de bio et de produits locaux et j’essaie désormais de réduire un maximum ma consommation de plastique et de déchet de manière générale.

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Le végétarisme

On me demande souvent comment je suis devenue végétarienne et je ne pense pas en avoir déjà parlé sur le blog. En 2012 je suis partie en voyage avec mon lycée en Tunisie à Tunis. Il faisait très chaud, on faisait beaucoup de sorties et on n’avait pas beaucoup le temps de manger. La plupart de nos repas étaient composés de sandwich à base de viande et de harissa, ce qui nous arrachait la bouche! On mangeait très peu de fruits et de légumes, mais beaucoup de viande et de poissons (parfois entier qu’il fallait décortiquer.) En rentrant de ce voyage je n’avais qu’une envie : manger plein de produits frais et surtout des fruits et des légumes. Je me suis alors dit que ce dégoût que j’étais en train d’avoir pour la viande et le poisson pouvait me servir à devenir végétarienne et donc à ne plus manger d’animaux (j’avais plusieurs fois essayé d’arrêter la viande, mais j’aimais trop ça et je n’y arrivais pas). Ce voyage a donc considérablement changé mon mode de vie et mon mode de consommation. Mais je garde tout de même un très bon souvenir de Tunis, qui est une ville riche culturellement, et j’ai hâte de pouvoir y retourner. J’étais végétarienne pendant plus de 6 ans, mais au fur et à mesure j’avais réduit, voir arrêté ma consommation d’oeuf, de lait, de crème ou encore de miel.

Photo : Marie Furlan / Blog Matcha

Le véganisme

Tout comme avant avec la viande et le poisson, pendant mes 6 années en tant que végétarienne je n’arrêtais pas de me dire que je n’arriverai jamais à arrêter de manger du fromage, j’aimais trop ça! Venant de Haute-Savoie c’est assez difficile de manger des plats qui ne sont pas à base de fromage (raclette, fondue, tartiflette…). Et puis finalement à force de déjà consommer de nombreux produits vegans, de ne plus acheter de lait, d’œufs, de crème, il ne restait plus que le fromage, le miel et les produits transformés que je pouvais consommer à l’extérieur (viennoiseries à la boulangerie, gâteaux industriels…) j’ai sauté le pas. Je me suis rendu compte que je ne pouvais vraiment plus cautionner la souffrance qu’endurent les animaux victimes de l’exploitation laitière et des poules pondeuses. J’ai décidé que pour moi il était désormais plus important de ne plus consommer de produits issus des animaux, que de me faire plaisir gustativement en sachant la souffrance que cela engendre et que je pouvais très bien m’en passer et consommer d’autres aliments. Et effectivement, même s’il parfois encore un peu difficile de trouver de quoi manger vegan quand je suis à l’extérieur, j’arrive très bien à m’en passer. Le véganisme m’a également permis de retrouver (un peu) la ligne, je ne craque désormais plus sur les viennoiseries à la boulangerie, je ne me jette plus sur les gâteaux que les collègues ramènent au boulot et ce sans aucune frustration. Ce mode de vie et de consommation me permet de choisir davantage ce que je mange et donc de ne plus consommer à outrance n’importe quel produit préparé ou industriel comme je pouvais le faire avant. Le véganisme est pour moi synonyme de découverte de nouvelles saveurs, de nouveaux produits et de tests culinaires.

Pour ne pas louper les actus de Matcha :

Partagez !