Actu

Le “cruelty free” c’est quoi ?

Le terme "cruelty free" signifie tout simplement "sans cruauté". Une organisation qui s'est lancé pour mission de mettre fin aux tests sur les animaux : Cruelty Free International a été fondé en 1898 (oui 120 ans déjà) par Frances Power Cobbe (auteur/journaliste irlandaise et militante des droits des femmes et des animaux) pour lutter contre l'expérimentation animale dans le milieu cosmétiques, des produits d'entretien ou encore des médicaments.

Quelque chiffres...

D'après le dernier rapport officiel de la Commission européenne en 2011 près de 11,5 millions d'animaux auraient été utilisés dans des expériences en Europe, soit une légère baisse par rapport à 2008. Mais l'organisation Cruelty Free International a fait une analyse plus récente, basée sur les rapports des 28 pays membres de l'UE, et le nombre d’expériences serait plutôt de 13,1 millions par an, soit une augmentation de 14% en 2014.

Cruelty Free International et le Dr Hadwen Trust (organisation caritative britannique de recherche médicale qui finance et développe depuis 1970 des techniques pour remplacer les expérimentations animales) estiment qu'au moins 115 millions d'animaux pourraient être utilisés chaque année dans des expériences à travers le monde. A la tête du classement on retrouve dans l'ordre : les États-Unis, le Japon, la Chine, l’Australie, la France, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Brésil. On estime qu'il y a eu 318 259 expériences sur des lapins, 3 851 sur des chats, 11 250 sur des chevaux et 22 967 sur des chiens, en 2014.

Etat des lieux en 2018

Aujourd'hui 80% des pays acceptent encore les tests sur les animaux et de nombreuses marques ne franchissent pas le cap car elles ont peur de se restreindre et de ne pouvoir vendre leurs produits sur l'ensemble des marchés à travers le monde. C'est là qu'entre en jeu la mise en place d'une loi à échelle mondiale. Prenons le cas de La Chine, le pays oblige les marques étrangères qui vendent sur son sol à effectuer des tests sur les animaux.
Depuis 2016 l'Europe interdit les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques, mais pas pour les produits utilisés en pharmacie et dans le secteur de l'agroalimentaire. Certaines marques qui utilisent des produits provenants de ses différentes industries ne peuvent donc pas être considérées comme cruelty free.

Les actions de Cruelty Free International

L'organisation se bat tous les jours, aux côtés d'autres organismes et marques comme The Body Shop pour :

- Faire pression sur les politiciens et les gouvernements pour interdire l'utilisation d'animaux dans les tests de cosmétiques
- Encourager les régulateurs à accepter les tests non-animal
- Mobiliser des citoyens compatissants à travers des campagnes de haut niveau
- Promouvoir et encourager les entreprises à se libérer de la cruauté avec la certification Leaping Bunny

Un élément important qui ne peut être omis : l'organisation ne reçoit aucun financement gouvernementale et compte uniquement sur les dons pour mener à bien ses missions.

Les alternatives des tests sur les animaux

Selon Cruelty Free International, "Les fabricants de cosmétiques admettent de plus en plus que l’expérimentation animale n’est pas nécessaire et que les entreprises qui continuent de le faire nuisent à la réputation de l’industrie." Il est donc possible de faire de tests sur des peaux synthétiques et reconstituées et donc de ne pas tester les produits sur les animaux. D'après Cruelty Free International les tests in-vito (qui ne sont pas effectués sur les animaux) sont même moins cher que les tests sur les animaux et plus fiables.

Les différents labels

Pour qu'une marque soit labélisée Cruelty Free Vegan, elle doit :
- n'avoir aucun produits ou ingrédients testés sur les animaux
- ne pas vendre sur les marchés étrangers qui demandent des tests sur les animaux, comme la Chine
- la marque doit fournir une attestation des fournisseurs qui garantissent ne pas faire d'expériences sur les animaux
- la marque doit accepter d'être contrôlée à n'importe quel moment par un organisme indépendant et de passer un audit tous les 3 ans
- la marque ne doit pas utiliser de produits d'origines animal (y compris le miel et la cire d'abeille)

En plus du label Cruelty Free, il existe plusieurs labels qui permettent de savoir si les produits sont testés ou non sur les animaux.

- HCS (Humane Cosmetics Standard) aussi appelé "Leaping Bunny" et CCF (Choose Cruelty Free) : certifient que la marque n'effectue aucun tests sur les animaux en Europe et sur les marchés étrangers, en revanche elle ne peut pas certifier que les produits ont une composition vegane.
- One Voice : certifie que la marque n'effectue pas de tests sur les animaux au niveau des produits finis et des ingrédients utilisés, mais ne peut pas le certifier sur la totalité du produit, ne certifie pas que les produits ont une composition vegane, ne peut pas non plus certifier ne pas effectuer de tests pour vendre les produits sur les marchés étrangers.
- Vegan : certifie que la marque n'effectue pas de tests sur les animaux au niveau des produits finis et des ingrédients utilisés, mais ne peut pas le certifier sur la totalité du produit, ne peut pas non plus certifier ne pas effectuer de tests pour vendre les produits sur les marchés étrangers, mais certifie que les produits ont une composition vegane.

Le label Cruelty Free Vegan est donc celui qui certifie le moins de souffrance possible pour les animaux, avec aucun tests effectués sur les animaux et produits d'origines animal utilisés.

Pour voir la liste des produits cruelty free il existe plusieurs référencement : CrueltyFreeInternationalPeta

L'objectif : l'interdiction mondiale des tests sur les animaux !

A travers la plus vaste et la plus ambitieuse campagne jamais menée pour l'interdiction de l’utilisation des animaux pour tester les cosmétiques, Cruelty Free International s'est associé à la marque The Body Shop, présente dans 65 pays. Cette collaboration a déjà permis de faire avancer la cause animale dans de nombreux pays.

Vous pouvez aider Cruelty Free International grâce à des dons ponctuels et/ou réguliers et signer les différentes pétitions que l'organisme met en place.

Sources : CrueltyFreeInternational / Etpourquoipascoline.fr / oolution.com / actuanimaux.com / preciouslife.fr

Partagez !